TP2 installation de machine virtuelle pour developpement

Objectif : Créer et configurer une machine virtuelle Linux développement d’application informatique

 

Les besoins :

Configuration IP

La configuration ip ce trouve dans le fichier /etc/network/interface

Pour la modifier, il faut utiliser la commande nano /etc/network/interface voici à quoi devrait ressembler votre fichier :

# /etc/network/interfaces -- configuration file for ifup(8), ifdown(8)
# The loopback interface
# automatically added when upgrading

auto lo eth0

iface lo inet loopback

iface eth0 inet static
        address X.X.X.X
        netmask 255.255.255.0
        gateway X.X.X.X

Il faut également ajouter les serveur dns qui se trouve dans le fichier /etc/resolv.conf

domain domaine.net
search domaine.net
nameserver X.X.X.X

Il suffit maintenant de relancer le service réseaux a l’aide de la commande.

service networking restart

 

Création d’utilisateur

Nous allons tout d’abord créer l’utilisateur Développeur qui sera l’utilisateur principal qui utilisera cette machine.

Attention, contrairement à useradd, adduser créer un répertoire personnel !
adduser developpeur

Nous pouvons maintenant nous connecter en tant que « développeur », pour cela, il faut d’abord se déconnecter de root.

exit

 

Création d’arborescence pour développeur 

Pour créer notre arborescence de travail, nous devons utiliser les commande mkdir  et cd

Voici ce que nous obtenons a la fin de cette manipulation :

capture-decran-de-2016-09-19-102725

Interpréteur PHP (CLI) 

Pour exécuter des script PHP ils nous faut installer un interpréteur PHP.

Nous allons donc installer celui-ci via les dépôt debian.org :

Tout d’abord nous devons mettre à jour la source list :

root@SLAM# apt-get update && apt-get install aptitude && aptitude safe-upgrade
apt-get install php5-cli

Nous avons donc installé notre interpréteur PHP pour CLI (Comand Line interface).

Pour tester si l’interpréteur fonctionne correctement, nous allons créer un fichier ayant pour extension .php .

nano test.php

Contenu de nano.php :

<?php 

echo "hello world";

?>

Enregistrer et lancer le script avec la commande :

php test.php

Cela devrait vous retourner :

root@SLAM# hello world

 

Interpréteur Python 2 et python 3 :

Pour installer python 2 et 3 nous devons aussi utiliser la commande apt

apt-get install python2.7 python3

Pour vérifier que python2 est bien installer, il faut taper la commande python –version

python --version
python3 --version

Cela devrait retourner la version actuelle de l’interpréteur python.

 

 

Serveur WEB

Pour notre serveur web nous allons utiliser apache2 qui est très facile à mettre en place :

Télécharger apache2 via le dépôt avec la commande apt :

apt-get install apache2

Toutes vos page web serons stockées dans /var/wwww/html

Pour tester que apache2 fonctionne correctement, il vous faut taper l’adresse IP de la machine sur votre navigateur, vous allez ensuite atterrir sur quelque chose qui ressemble à cela :

capture-decran-de-2016-09-19-105218

Cette page indique que votre serveur web est bien installé.

Installation environnement graphique

Pour l’interface graphique, nous allons utiliser XFCE4 qui est une interface légère et rapide.

Pour l’installer, nous allons utiliser les dépôts debian à l’aide de la commande apt :

apt-get install xfce4 xfce4-goodies

Pour lancer l’interface graphique nous utilisons la commande :startx

 

 

Installation VmWare Tools

Les VMware tools permet à VmWare d’utiliser 100% de la machine virtuelle et d’ajouter certaines fonctionnalités, il permet entre autre de :

  • Dépasser la résolution de 800*600
  • Avoir une meilleur gestion des couleur
  • Avoir une meilleur gestion de l’interface réseaux virtuel
  • avoir du sons
  • Synchronisation du temps entre la machine virtuel et la machine host
  • liée des disque physique a la machine virtuel

Pour installer les VmWareTools nous allons passer par le « disque » virtuel. Pour cela, il suffit de le connecter comme ceci :

vmware-tools-02

Le « CD » d’installation se retrouve désormais connecté à votre VM cependant, il y a tout d’abord des prérequis à installer :

apt-get install build-essential

Build-essential est un meta-package contenant plusieurs package (dont : autoconf gcc-4.3* make psmisc linux-headers-$(uname -r))

Il faut maintenant monter le CD a l’aide de la commande :

mount /media/cdrom

Maintenant que nous avons notre CD, nous allons copier l’archive d’installation des VMware Tools dans un dossier de travail comme le dossier /usr/local/src

cp /media/cdrom/VMwareTools-10.0.0-2977863.tar.gz /usr/local/src
cd /usr/local/src

Nous allons ensuite décompresser et entrer dans le dossier décompressé.

tar xzf VMwareTools-10.0.0-2977863.tar.gz
cd /usr/local/src/vmware-tools-distrib/

Puis executer le script d’installation.

./vmware-install.pl -d

Continuer l’installation avec les paramétrés par défaut.

Une fois sur l’interface graphique, taper cette commande et redémarrer. Cette commande permet de lancer le deamon vmware-toolbox.

vmware-toolbox &
shutdown -r now
Attention, n’oubliez pas de changer de résolution sur la VM !

Outils de dépannage orienté réseau 

Pour la machine développeur, nous allons avoir besoin de quelques outils dépannage orientés réseaux tel que nmap, tcpdump , wireshark ou bien tshark.

Comme pour n’importe quel paquet, nous allons utiliser la commande apt :

apt-get install nmap tcpdump wireshark tshark

Nmap est un outil en CLI qui permet de faire du dépannage, il permet notamment de savoir quels port sont ouvert sur une machine donnée.

Wireshark est un outil graphique qui analyse les paquet passant par votre carte réseaux c’est un outils très puissant.

installation Java development kit

JDK(Java Development kit) va nous permettre de compiler et d’exécuter des fichier .java.

Nous allons installer la version 7 de JDK se trouvant sur le site officiel d’Oracle :

http://www.oracle.com/technetwork/java/javase/downloads/jdk7-downloads-1880260.html

et nous allons chercher la version Java SE Development Kit 7u79 en linux x64 avec l’extension .tar.gz.

Nous allons ensuite extraire l’archive dans le répertoire /opt/

mv /Téléchargement/jdk-7u79-linux-x64.tar.gz /opt/
tar -zxf jdk-7u79-linux-x64.tar.gz /opt/

Puis le renommer a l’aide de la commande mv :

mv jdk/ jdk7/

Pour que le système connaisse la commande java et javac, il faut lui indiquer où sont situer les fichier de java :

update-alternatives --install /usr/bin/java java /opt/jdk7/bin/java 1
update-alternatives --install /usr/bin/javac javac /opt/jdk7/bin/javac 1
update-alternatives --set java /opt/jdk7/bin/java
update-alternatives --set javac /opt/jdk7/bin/javac

Verifier que java et javac sont installer à l’aide de la commande :

java -version
javac -version

javac permettra de compiler les fichier .java

et java permettra de les exécuter.

Attention, les fichier .java on besoin de la permission execute !
chmod +x fichier.java

 

Installation IDE Eclipse 

Télécharger l’IDE Eclipse sur le site officiel : https://www.eclipse.org/downloads/eclipse-packages/

Choisir Java

Déplacer l’archive et l’extraire dans le dossier d’installation de votre choix.

mv /home/user/Télécharment/eclipse-java-neon-R-linux-gtk-x86_64.tar.gz  /opt/
cd /opt/
tar -xzf eclipse-java-neon-R-linux-gtk-x86_64.tar.gz 
cd eclipse/

Créer un lien pour n’avoir qu’a taper eclipse

ln -s /opt/eclipse/eclipse /usr/local/bin/eclipse

Il faut ensuite créer un shortcut (Desktop icon). Pour cela, il faut créer le fichier eclipse.desktop dans /usr/share/applications

nano /usr/share/applications/eclipse.desktop

et indiquer ces informations :

[Desktop Entry]
Name=Eclipse IDE
Comment=Java Integrated Development Environment
Exec=/usr/local/bin/eclipse
Terminal=false
Icon=/opt/eclipse/icon.xpm
Type=Application
Categories=Development;IDE

Installation NETBEANS IDE

Télécharger Netbeans IDE depuis le site officiel : https://netbeans.org/downloads/

Ajouter la permission d’exécution avec la commande chmod

chmod +x netbeans-8.1-php-linux-x64.sh

Puis le lancer :

./netbeans-8.1-php-linux-x64.sh

Et procéder à l’installation.